Tribune : pour un patriotisme touristique

🗞 À l’issue de cette crise du COVID19, le tourisme Français aura besoin de vous !

Les Français doivent rester en France pour permettre à nos territoires de retrouver un nouvel élan. #TousSolidaires #Tousmobilisés

Pour le tourisme, les jours d’aprĂšs seront dĂ©terminants.Avec l’épidĂ©mie du Covid-19, la France vit la crise la plus importante de son histoire depuis 1945. Afin d’éviter la propagation du virus et la dĂ©gradation de la situation sanitaire, les Français sont dorĂ©navant confinĂ©s chez eux. Avec une perte estimĂ©e entre 6 et 8 %, l’activitĂ© Ă©conomique a fortement ralenti et continuera de dĂ©croĂźtre dans les semaines Ă  venir.Un plan de relance comprenant notamment des mesures destinĂ©es Ă  soutenir l’industrie touristique sera prĂ©sentĂ© d’ici l’étĂ©.

Pour lutter contre cette rĂ©cession, un plan de relance comprenant notamment des mesures destinĂ©es Ă  soutenir l’industrie touristique sera prĂ©sentĂ© d’ici l’étĂ©. Permettre un rebond rapide de ce secteur stratĂ©gique reprĂ©sentant 7,2% du PIB et environ 2 millions d’emplois directs et indirects est indispensable.

Un plan de relance comprenant notamment des mesures destinĂ©es Ă  soutenir l’industrie touristique sera prĂ©sentĂ© d’ici l’étĂ©.

Depuis prĂšs d’un mois et pour un temps encore indĂ©terminĂ© puisqu’ils ne pourront rouvrir le 11 mai, nos cafĂ©s, nos restaurants, nos hĂ©bergements, nos lieux culturels et patrimoniaux sont fermĂ©s. Alors que les vacances de PĂąques ont dĂ©butĂ© le 4 avril et prendront fin le 4 mai, cette pĂ©riode de congĂ©s, sans dĂ©part en vacances des Français, est une Ă©preuve considĂ©rable Ă  surmonter pour les professionnels du tourisme.

Cette filiÚre ainsi que les services qui y sont rattachés font partie des secteurs les plus fortement impactés.

L’immense majoritĂ© des salariĂ©s est au chĂŽmage partiel, faute de touristes et de consommateurs locaux, alors que les frais de fonctionnement n’ont pas disparu. Les investissements sont gelĂ©s ou ne rapportent pas les fruits que l’on espĂ©rait quand ils ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© engagĂ©s.

Le manque Ă  gagner pour la filiĂšre est colossal, en particulier pour l’hĂŽtellerie et la restauration qui ont dĂ©jĂ  perdu la totalitĂ© du tourisme d’affaires et de la consommation locale. Ce sont au total 40 milliards d’euros qui pourraient manquer si la situation devait durer un trimestre et 400 000 personnes qui sont actuellement sans emploi dans ce secteur phare de l’économie.

Des mesures importantes ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© prises par le gouvernement. Il faut souligner les 552 millions d’euros de prĂȘts garantis par l’État au secteur du tourisme ainsi que les aides octroyĂ©es aux professionnels permettant une compensation des baisses de chiffre d’affaires, le report et l’annulation de charges, le recours au chĂŽmage partiel.

Les vacances d’étĂ© et les suivantes seront primordiales.

Mais tout cela ne suffira pas Ă  permettre une reprise de l’économie touristique de notre pays. C’est pourquoi il est nĂ©cessaire de penser l’aprĂšs-confinement afin de garantir la pĂ©rennitĂ© de la filiĂšre.Les vacances d’étĂ© et les suivantes seront primordiales.

Les vacances d’étĂ© et les suivantes seront Ă  ce titre primordiales pour les professionnels. Seule une frĂ©quentation dense des destinations françaises, y compris des territoires ultramarins, aidera le secteur Ă  se relever. Pour ce faire, on ne peut pas compter sur l’afflux massif de touristes Ă©trangers, eux aussi confrontĂ©s Ă  la crise sanitaire dans leur pays.

C’est bien Ă  la consommation et Ă  la solidaritĂ© nationales qu’il faut en appeler. Les Français doivent rester en France pour permettre Ă  nos territoires de retrouver un nouvel Ă©lan. Alors qu’ils Ă©taient prĂšs de 9 millions Ă  partir Ă  l’étranger l’annĂ©e derniĂšre, nos concitoyens doivent se reporter sur la France, fondĂ©e sur ses terroirs, sa gastronomie, sa richesse patrimoniale, son art de vivre, et qui rĂ©pond aux exigences d’authenticitĂ©, d’expĂ©rience, de proximitĂ© et de respect de l’environnement. L’heure est au tourisme de proximitĂ© et au tourisme responsable.

Alors, dÚs cet été et pour les prochaines vacances, restons solidaires, partons en France!

Retrouvez La Tribune que j’ai co-signĂ© dans Le Figaro VOX —

Figaro : L’appel d’une soixantaine de parlementaires au patriotisme touristique