Le conseil national des évangéliques de France s'exprime sur le projet de loi séparatisme.

J’ai répondu à l'invitation du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) et j'ai participé à leur table ronde virtuelle. Cela a été l’occasion d’aborder en détail le projet de loi confortant les principes de la République, profondément modifié par le Sénat, conduisant à l’échec de la commission mixte et paritaire. Le Projet de loi reviendra prochainement pour une nouvelle lecture à l’Assemblée nationale.

Cet échange a été l’occasion pour moi de réaffirmer ma position sur le texte de loi : Au nom de la lutte contre l’islamisme politique, il est inacceptable de laisser s’installer un climat de surveillance et suspicion généralisé envers les associations culturelles ou cultuelles régies par la loi de 1901, alors qu’il n’y a aucun problème avec l’écrasante majorité d’entre elles. Il faut arriver à un juste équilibre, ce sera le sens de mes amendements lors de son examen au sein de l’Assemblée nationale.