Forum parlementaire sur la sécurité et le renseignement – Paris le 20 juin 2019

Forum parlementaire sur la sécurité et le renseignement – Paris le 20 juin 2019

Cette année, la 14e édition du Forum Parlementaire sur la sécurité et le renseignement a présenté 35 interventions par des ambassadeurs, des parlementaires, des responsables d’administrations spécialisés ou d’organisations internationales, des chercheurs ou des experts, devant plus de 300 participants de 37 nationalités différentes.

Déjà organisé à Washington et dans d’autres grandes villes du monde, j’ai souhaité que le Forum parlementaire international présidé par le Sénateur honoraire américain Robert Pittenger ait lieu à Paris afin de valoriser les compétences et l’engagement de la France qui fait de la lutte contre le terrorisme, une priorité.

La raison d’être de cette 14ème édition a été de susciter l’échange d’information, le dialogue et la coopération entre les acteurs publics et privés les plus qualifiés pour endiguer le risque terroriste et renforcer la sécurité du monde.

La menace terroriste persiste et va durer. La maîtrise des réseaux et des méthodes de financement sur lesquels s’appuient des organisations terroristes territorialisées exigent non seulement une coopération technique de pointe mais également une impulsion politique ferme et coordonnée.

La lutte contre le terrorisme sert l’humanisme et les valeurs démocratiques, dont au premier chef, la liberté. Il est d’une impérieuse nécessité que des parlementaires du monde entier, de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Congrès américain, du Bundestag, du Parlement de Westminster, de l’Ouganda, de Hongrie, de Slovaquie, des Pays-Bas, du Mali, etc. réunis à Paris soient des artisans de ce défi international déterminant pour la paix du monde et l’avenir de la liberté.

Bravo à mon équipe ( Ch. La. Ve. An. et Ah), c’était une semaine très studieuse et vous étiez formidables. Je suis fière de vous et de votre travail, grâce à vous, ce forum était une vraie réussite.

A bientôt,
Sonia

Séance dans l’hémicycle 14/05/19 – Examen du projet de loi de la transformation de la fonction publique

« Ce n’est pas une méconnaissance des collectivités territoriales, de la fonction hospitalière, de la fonction publique d’Etat que de demander aux agents eux même de s’impliquer dans les prises de décisions. Ce que les agents nous disent ON NE NOUS DEMANDE JAMAIS NOTRE AVIS  »

Au sein des comités sociaux, les agents publics pourront se saisir des questions relatives à l’accessibilité des services publics et à la qualité du service rendu.

Séance dans l’hémicycle 14/05/19 – Examen du projet de loi de la transformation de la fonction publique

« Les brancardiers, les infirmiers, les aides soignants, sont capables et ont leur place pour discuter de l’accessibilité des services »
A l’hôpital, les personnels doivent être consultés sur l’élaboration des indicateurs de qualité et d’accessibilité du service.

Conférence de presse d’Emmanuel Macron : un tournant dans la méthode, des annonces importantes et un regret

Conférence de presse d’Emmanuel Macron : un tournant dans la méthode, des annonces importantes et un regret

A la suite de la conférence de presse du Président de la République, je salue des annonces qui répondent aux difficultés exprimées à travers la crise sociale que nous traversons depuis 5 mois. Emmanuel Macron a reconnu la légitimité de revendications profondément soutenues qui justifient un changement de méthode pour transformer le pays et réduire les fractures sociales et territoriales.

La réindexation des pensions de retraites de moins de 2000 euros au 1er janvier 2020 et de l’ensemble des pensions à compter du 1er janvier 2021 est une mesure de justice sociale importante.

La création des maisons « France services » dans chaque canton répond à l’exigence d’accessibilité et de proximité des services publics. En outre, le redéploiement des fonctionnaires de l’administration centrale sur les territoires améliorera la qualité de l’accueil dans les services administratifs.

La garantie du versement des pensions alimentaires aux parents isolés a été confirmée. La situation de grande fragilité de familles monoparentales, souvent composées de femmes célibataires ayant plusieurs enfants à charge, a donc été prise en compte. Il faut désormais lutter contre le non-recours aux aides sociales qui est évalué à 10 milliards d’euros par an.

Le Président de la République a par ailleurs décliné un changement de méthode pour remettre l’humain au centre de l’action publique.
Nous pourrons compter sur davantage de représentation, de consultation et de participation pour retrouver la confiance dans la vie démocratique.

J’exprime toutefois un regret : la prise en compte du vote blanc dans le décompte des suffrages exprimés était une forte demande de nos concitoyens en quête de considération même lorsqu’ils désavouent l’offre politique proposée. Il faudra que le parlement travaille cette question au cours de l’examen de la réforme constitutionnelle à l’été 2019.