Depuis 2017, avec mes collègues nous sommes mobilisés, pour le climat. Nous avons mené une politique ambitieuse, réaliste et concrète pour mettre en œuvre la transition. Avec les travaux de la Convention citoyenne, nous accélérons.

Nous engageons la sortie des énergies fossiles et allons vers la neutralité carbone. Loi hydrocarbures et loi énergie-climat

  • Nous avons inscrit dans la loi l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050.
  • La fermeture des 4 dernières centrales à charbon est prévue d’ici à la fin de 2022.
  • En 2040, l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures sera interdite.
  • Nous poursuivons l’objectif de fin de vente des véhicules thermiques d’ici à 2040.
  • Nous avons inscrit des objectifs de réduction de la consommation d’énergie finale pour les bâtiments : 40% en 2030, 50% en 2040 et 60% en 2050. Loi ELANNous agissons pour une agriculture durable. Loi Egalim
  • 15% de surface agricole en bio d’ici à 2022 contre 7,5% aujourd’hui ; 50% de produits bio ou de qualité dans la restauration collective d’ici 2022.
  • La construction du prix pour les agriculteurs est inversée, pour prendre en compte les coûts de production.
  • Réduction de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques : interdiction des remises, rabais et ristournes, séparation de la vente et du conseil.Nous accompagnons les Français dans la transition vers un modèle plus sobre en carbone.
    • Nous soutenons le développement du covoiturage et l’utilisation du vélo, avec la loi mobilités, qui comprend notamment le forfait « mobilités durables » allant jusqu’à 400€ par an sans charges, ni fiscalité aux salariés pour les déplacements domicile-travail à vélo ou en covoiturage.
    • Les aides pour l’acquisition d’un véhicule propre ont été renforcées : bonus d’achat, prime à la conversion, etc. Pour répondre à la crise, elles ont été augmentées : bonus écologique est porté à 7 000€ pour l’achat d’un véhicule électrique par un particulier.
    • Le crédit d’impôt pour la transition écologique (CITE) a été transformée en une « Prime Rénov » pour financer les travaux de rénovation énergétique.Nous changeons de façon de produire et de consommer. Loi antigaspillage
      • La destruction des invendus non-alimentaires (textiles, produits d’hygiènes, etc.) est interdite en 2022, ils devront être recyclés ou donnés.
      • Le principe pollueur-payeur est étendue à de nouvelles filières dont l’industrie du tabac.
      • Un indice de durabilité est créé, obligatoire dès 2021, pour réduire la production de déchetset allonger la durée de vie des produits.
      • L’interdiction progressive des plastiques à usage unique en France d’ici 2040.
      • Le tri est facilité grâce à un logo unique obligatoire, le logo Triman, sur les emballages.Nous mettons en place une démarche de « budget vert » pour s’assurer, chaque année, de la conformité du budget de l’État (dépenses et recettes) avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.
page1image11887232

Je félicite le Président de la République qui a créé un conseil de défense écologique pour mener le combat du climat à l’échelle de toutes les politiques de l’État. De nombreuses décisions concrètes y ont été prises : abandon des projets de la Montagne d’or, Europa City, éco-contribution sur les transports aériens, extension des aires protégées, etc.

Nous engageons une transformation structurelle de notre société avec les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Les propositions seront transmises sans filtre au Parlement à travers un projet de loi présenté d’ici la fin de l’été. Ces mesures sont ambitieuses :

  • Pour garantir dans la Constitution (article 1er) la préservation de la biodiversité, de l’environnement et la lutte contre le dérèglement climatique.
  • Pour changer notre façon de consommer : publicité interdite pour les produits les plus émetteurs de gaz à effet de serre, mise en place d’un système de consigne de verre en 2025, « score carbone » sur tous les produits de consommation.
  • Pour la rénovation des logements : rénovation globale obligatoire pour propriétaires occupants et bailleurs, changement obligatoire des chaudières au fioul et à charbon d’ici à 2030 dans les bâtiments neufs et rénovés, formation des professionnels du bâtiment aux pratiques écoresponsables, enveloppe restrictive du nombre d’hectares maximum pouvant être artificialisés.
  • Pour protéger la nature et les autres vivants : moratoire sur les nouvelles zones commerciales à la périphérie des villes et freiner l’artificialisation des sols.
  • Pour changer nos modes de production et de travail : soutien à l‘innovation pour sortir du modèle basé sur le carbone d’ici à 2025.
  • Pour changer notre façon de manger : prime à l’investissement pour les établissements de restauration collective afin d’atteindre les objectifs de la loi EGalim, hausse de la Taxe générale sur les activités polluantes, baisse de 50% d’ici à 2025 de l’usage des produits phytopharmaceutiques.
  • Pour modifier notre façon de se déplacer: promotion d’une écocontribution européenne, proposer des prêts à taux zéro pour l’achat de véhicule peu émetteur, développer un plan massif pour moderniser les infrastructures.