Cherbourg accueille la première usine de fabrication d’hydroliennes au monde

Première pierre de l’usine d’hydroliennes de Naval Energies / OpenHydro A CHERBOURG-EN-COTENTIN : une première mondiale. 

La cérémonie de pose de la première pierre de l’usine d’hydroliennes a eu lieu le vendredi 21 juillet 2017, en présence des principaux représentants de la région. Sonia KRIMI a assisté à la cérémonie symbolisant cette première mondiale. En effet, Cherbourg accueille la première usine de fabrication d’hydroliennes au monde.

Le 21 juillet 2017 est une grande date dans le développement de l’hydrolien en France et à l’international. Elle marque également l’ambition française dans la lutte contre le réchauffement climatique et participe à la nécessaire transition énergétique.

D’une capacité de 25 turbines par an, la future usine permettra d’assurer l’assemblage et la maintenance des hydroliennes du projet Normandie Hydro, mené par Naval Energies en partenariat avec EDF Energies Nouvelles, puis des fermes commerciales. Elle servira également de base industrielle pour fournir les hydroliennes d’autres projets pré-commerciaux développés par Naval Energies à l’international. Son entrée en service est prévue au premier trimestre 2018.

Une quarantaine de personnes travailleront au sein de l’usine pour l’assemblage des turbines. L’usine a été pensée de façon modulaire et pourra être agrandie pour augmenter sa capacité de production en vue des futures fermes commerciales.

L’implantation de cette usine à proximité du Raz Blanchard, caractérisé par ses courants de marée parmi les plus forts au monde, couplée à la présence d’infrastructures portuaires adaptées à l’industrie lourde et d’un réseau électrique très puissant, fait du Cotentin une zone privilégiée pour l’exploitation de l’énergie hydrolienne.

Cherbourg peut devenir, après l’arrivée il y a quelques mois de LM Wind Power (fabricant danois de pales d’éoliennes), un pôle national des énergies marines renouvelables (EMR), au cœur de la révolution industrielle du XXIème siècle.

L’usine en quelques chiffres :
  • 5 500 m² de superficie implantés sur un terrain de 5 ha environ.
  • Un premier module d’une capacité nominale de production de 25 turbines par an.
  • 2 moyens de levage de forte capacité (90 T chacun).
  • 150 m x 37 m x hauteur 20 m.
  • Un accès direct aux nouveaux quais lourds réalisés sur le port de Cherbourg.
Normandie Hydro en bref:

Le projet Normandie Hydro, mené par Naval Energies en partenariat avec EDF Energies Nouvelles, porte sur l’installation dans le Raz Blanchard de sept hydroliennes. D’une puissance totale de 14 MW, cette ferme hydrolienne sera raccordée au réseau d’électricité à l’horizon 2020, permettant d’alimenter en électricité environ 13 000 habitants. Elle bénéficie d’un soutien public dans le cadre du programme des investissements d’avenir.
www.openhydro.com
www.naval-energies.com