Venue de ma collègue Delphine O à Cherbourg-en-Cotentin

Venue de ma collègue Delphine O à Cherbourg-en-Cotentin

J’ai accueilli ma collègue Delphine O, ancienne députée et membre de la commission des affaires étrangères, à Cherbourg en Cotentin. A cette occasion, nous avons visité l’entreprise Marée du Cotentin spécialisée dans les fruits de mer et les crustacés, leader français du mareyage et appartenant au groupe Océalliance. Implantée à Tourlaville depuis 1991, elle exige une qualité des produits, s’approvisionne directement aux bateaux et semble très attachée au territoire local.

Jeudi, jour de marché pour les Cherbourgeois, était l’occasion de lui faire découvrir quelques produits locaux, notamment, les délicieuses huîtres de Saint Vaast et la traditionnel saucisse frite du marché. 

Nous avons eu le plaisir avec 2 autres collègues, Jacques Marilossian et Jean-Charles Larsonneur, de visiter le Barracuda, sous marin nucléaire d’attaque de Naval Group, lancé en 2007 et qui sera mis en l’eau dans 2 mois. 

Enfin, nous avons co-animé une réunion publique « Cherbourg-en-Cotentin, ville internationale ». Les Cherbourgeois ont pu passer en revue les différents enjeux européens et internationaux de leur ville, et profiter des connaissances de Delphine O sur les sujets internationaux.

 

Visite de l’entreprise Marée du Cotentin : Atelier des coquillages

Visite de l’entreprise Marée du Cotentin : Atelier fruit de mer

Réunion publique « Cherbourg-en-Cotentin, ville internationale »

Réunion publique « Cherbourg-en-Cotentin, ville internationale »

Dégustation d’huîtres sur le marché de Cherbourg

Visite du Barracuda à Naval Group

Séance dans l’hémicycle 14/05/19 – Examen du projet de loi de la transformation de la fonction publique

« Ce n’est pas une méconnaissance des collectivités territoriales, de la fonction hospitalière, de la fonction publique d’Etat que de demander aux agents eux même de s’impliquer dans les prises de décisions. Ce que les agents nous disent ON NE NOUS DEMANDE JAMAIS NOTRE AVIS  »

Au sein des comités sociaux, les agents publics pourront se saisir des questions relatives à l’accessibilité des services publics et à la qualité du service rendu.

Séance dans l’hémicycle 14/05/19 – Examen du projet de loi de la transformation de la fonction publique

« Les brancardiers, les infirmiers, les aides soignants, sont capables et ont leur place pour discuter de l’accessibilité des services »
A l’hôpital, les personnels doivent être consultés sur l’élaboration des indicateurs de qualité et d’accessibilité du service.

Conférence de presse d’Emmanuel Macron : un tournant dans la méthode, des annonces importantes et un regret

Conférence de presse d’Emmanuel Macron : un tournant dans la méthode, des annonces importantes et un regret

A la suite de la conférence de presse du Président de la République, je salue des annonces qui répondent aux difficultés exprimées à travers la crise sociale que nous traversons depuis 5 mois. Emmanuel Macron a reconnu la légitimité de revendications profondément soutenues qui justifient un changement de méthode pour transformer le pays et réduire les fractures sociales et territoriales.

La réindexation des pensions de retraites de moins de 2000 euros au 1er janvier 2020 et de l’ensemble des pensions à compter du 1er janvier 2021 est une mesure de justice sociale importante.

La création des maisons « France services » dans chaque canton répond à l’exigence d’accessibilité et de proximité des services publics. En outre, le redéploiement des fonctionnaires de l’administration centrale sur les territoires améliorera la qualité de l’accueil dans les services administratifs.

La garantie du versement des pensions alimentaires aux parents isolés a été confirmée. La situation de grande fragilité de familles monoparentales, souvent composées de femmes célibataires ayant plusieurs enfants à charge, a donc été prise en compte. Il faut désormais lutter contre le non-recours aux aides sociales qui est évalué à 10 milliards d’euros par an.

Le Président de la République a par ailleurs décliné un changement de méthode pour remettre l’humain au centre de l’action publique.
Nous pourrons compter sur davantage de représentation, de consultation et de participation pour retrouver la confiance dans la vie démocratique.

J’exprime toutefois un regret : la prise en compte du vote blanc dans le décompte des suffrages exprimés était une forte demande de nos concitoyens en quête de considération même lorsqu’ils désavouent l’offre politique proposée. Il faudra que le parlement travaille cette question au cours de l’examen de la réforme constitutionnelle à l’été 2019.