[Rencontres Européennes Unis pour l’Egalité]

« Faut-il abroger la loi Collomb ? »

Sonia Krimi a participé au débat organisé dans le cadre des rencontres européennes Unis pour l’Égalité, à l’initiative de la Fédération des Maisons des Potes.

Durant toute la durée de l’échange, les différents participants – parlementaires et responsables associatifs – ont fait part de leur constat sur les conséquences de la loi Asile et Immigration sur les demandeurs d’asile et sur les changements causés, notamment dans la procédure de demande du droit d’asile. Un durcissement a été constaté par l’ensemble des intervenants.

Cet événement a aussi été l’occasion pour la députée de revenir sur les grandes lignes de la loi et sur les raisons de son abstention lors du vote à l’Assemblée nationale. Elle a exposé ses interrogations et ses craintes concernant l’efficacité de cette loi ; persuadée qu’elle n’arrangera pas les choses et ne facilitera ni la vie des demandeurs d’asile ni celle de l’administration française.

Sonia Krimi est aussi revenue sur son expérience à Mayotte, avec une délégation d’élus. Cela a été l’occasion pour faire le parallèle sur les conséquences concrètes de cette loi sur les réfugiés. Appuyée par un travail de terrain, la délégation avait pu rendre compte de la réalité des mahorais concernant l’insécurité, les violences subies par la population, les inégalités sociales qui ne cessent de se creuser sur l’île, avec un climat dangereux et de plus en plus xénophobe qui ne cesse de gagner de l’ampleur.

Enfin, cette rencontre a permis de raviver le débat, d’argumenter avec des divergences de points de vue sur la question, mais surtout d’écouter les suggestions et les remarques des associations qui sont engagées dans ce domaine et confrontées quotidiennement à la réalité des demandeurs d’asile.